Less is more


minimalistflatVivre avec l’essentiel…depuis que j’ai emménagé avec mon homme dans un 22m2 sur Paris (un T2 quand même !) j’ai du faire un choix dans les affaires à prendre. A mon grand étonnement, je ne me sens pas « en manque » de quoi que ce soit, j’ai tout ce dont j’ai besoin pour vivre. Ce qui me ramène à un article que j’ai lu sur ces gens qui ne vivent qu’avec 100 objets ou le livre que ma mère lit en ce moment « Objectif zéro déchet » de Béa Johnson.

Avant de partir à l’étranger j’avais déjà fait un tri et revendu beaucoup de choses…pourtant j’ai encore des cartons et des cartons de choses inutiles. Alors si je ne peux pas révolutionner le monde dans lequel je vis, je peux au moins agir sur ma propre vie. Désormais je n’achète que ce dont j’ai besoin, et un changement va s’opérer au niveau de ma garde-robe : Qualité au lieu de Quantité. Ethique au lieu de Grande Distribution. Utile au lieu de Tendance. Ce qui m’incite encore plus à produire moi-même les vêtements que je vais porter car je peux contrôler la matière première, essayer de récupérer au maximum et faire des produits plus durables…mais toujours avec goût !

8 réflexions sur “Less is more

  1. Comme je vis à Paris depuis quelques années, je fonctionne comme cela aussi : faire le tri, donner ou revendre ce qui ne m’est pas/plus utile, ne conserver que ce à quoi je tiens profondément, plutôt qu’entasser. Je préfère aussi désormais payer plus cher quelque chose que je vais garder longtemps (du moins, c’est le pari que je fais) plutôt que d’acheter à bas prix, pour ensuite jeter, puis racheter…

    J'aime

  2. J’essaie aussi d’acheter de meilleure facture, mais je trouve que parfois les prix plus élevés ne garantissent pas forcément la qualité…et ça a le don de m’énerver ! D’ailleurs si quelqu’un a une bonne marque de chaussures à proposer, je ne peux pas encore les fabriquer😉

    J'aime

  3. Comme vous j’ai changé ma façon d’acheter… acheter « intelligent » et non pour une question de mode, de tendance… mais ce n’est pas facile de trouver des produits dont on sera sûre de la qualité malheureusement. Le recyclage, la seconde main, le vide-dressing, les brocantes … ça peut être de bons alternatifs. Et surtout éviter le gaspillage, la surconsommation….

    J'aime

  4. J’en suis venue aussi à ces réflexions cet été « à quoi cela me sert d’avoir 30 t-shirts ? Du coup j’essaie de recomposer ma garde robe plus intelligemment. Pour les chaussures j’aime bien les Geox pour le confort et leur solidité, mais j’ai également une paire de chez Bionat (fabrication française et écolo ) inusable, que je porte l’hiver depuis 2006.

    J'aime

  5. Colette vient justement de faire un article… peut-être trouveras-tu ton bonheur pour des chaussures « less is more » dans tous les liens qu’elle donne🙂
    Bonne journée… et vive l’achat intelligent même si parfois j’achète mes tissus à moindre prix et n’en connaît pas l’origine… d’ailleurs mon dernier achat est un tissu bio en chanvre et poils de yack ! Une superbe veste à venir !

    http://www.coletterie.com/the-handmade-world/wide-angle-view-of-craft-fashion-slow-fashion

    J'aime

  6. Je partage totalement cet esprit de lutte contre la sur-consommation. Après, avec des enfants, c’est d’autant plus vrai. Leur apprendre à vivre de façon raisonnée leurs choix de consommation est cependant un défi permanent car c’est encore réellement à contre courant de la tendance générale. Mais ça vaut le coup! Bonne soirée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s